La Paillère

En 1883, M. Tinarrage, alors propriétaire de la fonderie des Forges de Brocas, fait construire un bâtiment des Forgerons. Celui-ci servira à entreposer les objets fabriqués à la Forge et à stationner les charrettes.

De plus, entre le bâtiment et l’actuelle boucherie de M. Ducasse existait une écurie pour les chevaux. L’actuel bâtiment de la boucherie servait de cantine aux ouvriers. La Paillère se situait alors en face de cet entrepôt, entre le n°428 et le n°470 et appartenait à M. Saubesty. La Paillère était un lieu où femmes et enfants fabriquaient des manchons de paille afin de protéger toute sorte de récipients en verre pendant leur transport.

À la fin de la 1ère guerre mondiale, l’activité des forges diminue et suite à un incendie qui ravagea la Paillère, M. Saubesty acheta l’entrepôt à M. Tinarrage et transféra la fabrique des manchons de l’autre côté de la rue. Là aussi, aux environs de la 2ème guerre mondiale, la production de la Paillère périclita et la fabrication fut stoppée. M. Saubesty prêta alors le bâtiment à la commune où le curé Dubertrand organisa quelques séances de cinéma dans la petite salle de droite où l’on peut encore voir la lucarne par laquelle étaient projetés les films. Il servit aussi aux répétitions de la fanfare de Brocas et bien sûr à la confection des si appréciés chars lumineux de la féérie brocassaise, sous les conseils de M. Pierre Saubesty, « Pierrot » pour tous.

Robert Garrabos

Au début du siècle dernier

Les ouvrières et les enfants dont certains travaillaient déjà à la
fabrication de ces manchons de paille et qui se reconnaîtront.

     Brocas sur Facebook Brocas sur Twitter